Procès-verbal de réunion du Conseil consulaire de Maputo du 29 octobre 2014

AIDE SOCIALE

A) Présentation du bilan 2014 :

Un secours mensuel d’aide à l’enfance qui perdurait depuis plusieurs années a été supprimé à compter du mois de novembre 2014, suite à l’octroi d’une pension mensuelle d’ayant droit qui sera versée à la famille (l’enfant est orphelin de son père français).

Une procédure de rapatriement au titre de l’indigence est engagée en faveur d’une famille résidant au Swaziland. Dans l’attente de la décision du Département, un secours occasionnel lui a été attribué en urgence.

B) Prévisions pour 2015 :

Le conseil consulaire, à l’initiative des élus et représentants associatifs, demande à l’unanimité que le taux de base soit relevé pour tenir compte du niveau excessivement haut des loyers au Mozambique. Il souhaite le voir passer de 240 à 500 €. Conscient du fait que cette augmentation est très forte, il souhaite préciser que celle-ci n’a d’autre but que de permettre une réponse à une hypothétique situation critique, à laquelle le taux de base actuel ne permet absolument pas de répondre s’il s’agit d’assurer un hébergement même modeste à un compatriote.

Cette mesure pourrait être compensée par une augmentation du pourcentage de l’abattement logement qui pourrait être fixé à 50%.

Au titre de l’année 2015, le poste propose la mise en place d’une allocation à durée déterminée, ainsi qu’une allocation pour adulte handicapé et le renouvellement de l’enveloppe pour secours occasionnels.

C) Observations et commentaires :

L’activité modérée du poste en matière d’aide sociale (hors bourses scolaires) provient du fait que la communauté française est souvent peu susceptible de solliciter des aides ou d’y être éligible car il s’agit essentiellement de :
-  Expatriés de grandes entreprises,
-  Jeunes familles, parfois binationales qui ne réunissent pas les conditions d’accès à l’aide sociale.
Cependant, compte tenu des conditions de vie locales et des coûts, les besoins, lorsqu’ils apparaissent, revêtent une gravité toute particulière.
Par ailleurs, la géographie locale, l’étendue de la circonscription, participent de l’isolement de certains de nos compatriotes contribuant ainsi à ce que des situations difficiles passent inaperçues faute de relais assez nombreux pour informer l’Ambassade.

BOURSES SCOLAIRES

Dans le cadre de la campagne pour la seconde commission locale des bourses, trois familles (pour 4 enfants concernés) ont soumis une demande de bourse :
-  Deux familles nouvellement installées,
-  Une famille pour une demande de révision de décision prise après les travaux de la première commission.

Le conseil consulaire constate l’augmentation des demandes d’inscription à l’Ecole française de Maputo et la difficulté à recruter des enseignants.

Il tient à alerter l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et la Commission nationale des bourses (CNB) du coût de la vie extrêmement élevé au Mozambique, notamment en matière de logement. Ce point rend désormais très problématiques les recrutements d’enseignants résidents en obérant de manière importante l’attractivité du pays.

Le Conseil consulaire prie l’AEFE et la CNB de relever le niveau des avantages familiaux des personnels résidents, soit d’accepter que l’aide à la scolarité prenne en charge la partie non couverte par ces avantages.

Dernière modification : 12/12/2014

Haut de page